Les sources de l’intoxication

Le monde, l’environnement et les sociétés dans lesquelles nous vivons ont rendu la contamination du corps impossible à ignorer. Les contaminants pénètrent dans le corps par l’alimentation, la respiration, l’absorption cutanée et l’exposition quotidienne aux innombrables produits chimiques créés et employés par les humains.

Avec le temps, ces métaux lourds, produits chimiques et résidus, plaque et autres intrus artificiels continuent lentement de s’accumuler. Si les voies naturelles de détoxication du corps (tels le sang, la lymphe et le liquide céphalorachidien) ne peuvent les éliminer aussi rapidement qu’ils entrent dans le corps, l’accumulation peut éventuellement atteindre des niveaux toxiques (et dangereux. Certains des contaminants communément rencontrés sont décrits plus bas.

Lorsqu’à la naissance le corps est confronté au monde extérieur, celui-ci, guidé par une disposition génétique héritée des parents, commence à développer des anticorps pour se défendre contre les poisons extérieurs affectant ses systèmes.  Durant la vie, le corps continue de fabriquer des anticorps en réaction à à peu près tout ce qu’il rencontre: nourriture cuite et industrialisée (et ses agents de conservation), produits chimiques toxiques dans l’eau, l’air et dans le sol, autres contaminants environnementaux, médicaments, inoculations, plombages dentaires, partenaires sexuels et autres expositions.

À mesure que le corps continue de construire son mur protecteur d’anticorps, le système immunitaire, comme une tasse qu’on remplit graduellement, continue de se remplir au fil des ans alors que le corps n’arrête pas de combattre contre les envahisseurs de l’extérieur, forcé de construire et de maintenir son mur d’anticorps. Éventuellement, le corps ayant combattu trop durement et trop longuement et la « tasse » du système immunitaire ayant atteint son point de saturation et finalement débordé,  l’assaut de la maladie (cancer, sclérose en plaques, syndrome de fatigue chronique, lupus ou quelque autre maladie chronique) est donné. Quelle que soit la maladie, sa création commence lors de la première respiration de la personne sur cette planète et peut souvent être attribuée au bombardement constant du corps durant toute sa vie par les toxines extérieures. On peut graduellement libérer le corps de son accumulation toxique, permettant au système immunitaire de fonctionner plus efficacement et promouvant le futur bien-être du corps.

Signes avertisseurs de la toxicité

Généralement, vous ne devriez pas être conscient des métaux lourds et des autres toxines dangereuses qui saturent votre corps même s’il essaie de vous donner des signes d’avertissement de leur présence (et souvent de leur débordement) grandissante.  Avec le temps, le système immunitaire du corps ne peut plus supporter une si grande saturation par les toxines extérieures et cela culmine souvent dans des symptômes pouvant inclure ceux-ci:

  • Sensation d’être tout le temps « malade »
  • Fatigue chronique
  • Processus mentaux « embrumés »
  • Réactions aux additifs, aux agents de conservation
  • Réactions allergiques à n’importe quoi

Ces signes sont seulement des signes avertisseurs généraux et cette liste n’est pas exhaustive. Aussi, chez les enfants, l’apparition des symptômes de l’autisme (développement lent, verbalisation difficile, etc.) peut être une indication de la toxicité des métaux lourds. On pense maintenant que l’exposition à certains métaux lourds peut contribuer à l’autisme.

La thérapie de chélation orale nous permet de nous libérer de ces toxines. Ce processus peut être augmenté par l’apport d’aliments et de produits agissant comme agents chélateurs pour déloger ces contaminants indésirables.